Sélectionner une page
EXIL FAILURE
2011, HD video, 1m48, private collection

Perdu dans une masse informe, un corps décharné virevolte dans un maelstrom numérique. Vêtu d’un seul habit, il se déforme sous des influences inexpliquées. Comme un marionnettiste, l’artiste se focalise sur une personne en particulier : son galeriste. En manipulant l’image publique et privée de celui qui l’évaluera nécessairement, il tente d’en fausser le jugement esthétique. Dans la recherche de nouveaux horizons sensibles, l’artiste questionne les rapports entre pouvoir et création, révélant presque paradoxalement, et à rebours des idées romantiques, que les créateurs n’évoluent jamais seuls dans ce monde. Par cette manipulation d’image déplacée – voire impertinente – il teste les limites du système créatif qui l’abrite.

Lost in a shapeless mass, an emaciated body spins around in a digital maelstrom. Dressed in a single habit, it deforms under unexplained influences. In the way of a puppeteer, the artist focuses this wok on one person in particular: his art gallerist. By manipulating the public and private image of the one who will necessarily evaluate him, he tries to distort his aesthetic judgment. In his quest for new sensitive horizons, the artist questions the relationship between power and creation, revealing almost paradoxically, and in opposition to romantic ideas, that creators never evolve alone in this world. Through this misplaced – even impertinent – manipulation of images, he challenges the limits of the creative system in which he works.